Shanghai, le coeur de l’Asie branchée

Shanghai est une ville située sur la rivière Huangpu, près de l’embouchure du Yangzi Jiang, à l’est de la chine.

Avec ses vingt-quatre millions d’habitants, ses trois-cent-soixante-dix mille millionnaires et ses quatre-vingt-dix milliardaires (un milliardaire sur vingt dans le monde vit à Shanghai), la ville de Shanghai est l’endroit branché de l’empire du milieu, la raison à un emplacement géographique idéal et à de multiples vagues d’immigration qui s’y sont succédées au fil du temps.

A Shanghai les gratte-ciels montent à vue d’œil et près de vingt mille chantiers permanents y sont assurés. Ce succès a commencé dans les années trente où l’occupation nippone en a fait un endroit à la mode. En effet, cent quarante-neuf « maisons de confort » proposaient des rapports sexuels à cette époque et les salles à opium étaient fréquentées par la bourgeoisie asiatique. Shanghai était ainsi et très justement surnommée le « Paris asiatique« , en hommage à la ville lumière déjà très en vogue à cette même époque.

De nos jours, les occupations ont évolué mais le succès reste le même. À titre d’exemples, les grandes stars du cinéma américain y ont leur lieu de villégiature et toutes les équipes de football européennes y vont pour étoffer leur préparation de présaison. Les défilés de mode sont quotidiens et les soirées branchées s’y succèdent régulièrement. Shanghai est donc la ville de la démesure où le sexe est présent partout et nulle part à la fois : dans les rues, sur les panneaux publicitaires, dans les discothèques pour millionnaires et rentiers… Par contre, il est absent de la culture mandarine et communiste qu’incarne aujourd’hui le céleste empire.

Pays de la censure et de la torture, il ne faut pas non plus aller trop loin dans la débauche à moins de lâcher un bon billet au Parti central, complice du régime nord-coréen, mais ça, c’est une autre histoire qui pourra donner matière à un nouveau sujet à présenter et à développer dans un futur article…
Aussi, les « codes » charnels se démocratisent de plus en plus et nous pouvons voir que les minijupes commencent à fleurir sur les rives du Huangpu ! Il n’est ainsi pas vraiment étonnant de constater l’exode des femmes des villes et des provinces environnantes, préférant venir flâner au sein de lieux plus attractifs à leurs yeux.

Mais une question se pose alors, que font les hommes des régions désertées par les femmes ? « L’hygiène du pénis » est quand même quelque chose à sauvegarder et nécessitant un minimum d’activité.

On peut donc émettre plusieurs hypothèses:

  • Soit une augmentation des rapports homosexuels.
  • Soit une hausse significative d’agressions sexuelles (dont on sait qu’ils sont friands dans certaines régions) ou bien une incontestable explosion de la masturbation.

Bref, la « perle de l’orient » n’a pas fini de dévoiler ses secrets issus de ce mélange explosif entre milliardaires et impécunieux consanguins, entre vitrines pour l’Occident et Parti central communiste adepte de la torture pour les opposants au régime.

Bon voyage à Shanghai si tel est votre souhait ! Sinon vous pouvez aussi rencontres les belles femmes chinoises de Paris qui se mettent à l’accompagnement de charme ou au massage naturiste.
Et au plaisir pour un peu de lecture et de partage…

Le massage naturiste Chinois

À Paris, beaucoup de salons de massage érotique ont ouvert leurs portes ces dernières années, que ce soit des établissements naturistes ou chinois. Ces maisons proposent différents types de massage et fournissent même des soins à domicile. Les établissements proposant des massages naturistes vont plutôt se concentrer sur les prestations body-body et autres corps à corps. Le principe est que la masseuse est nue et qu’elle enveloppe progressivement le client de sa peau sucrée et de sa sensualité. L’évasion, la relaxation et le bien-être s’en découlent naturellement. Le frottement naturiste body-body est souvent suspecté d’être le support, le moyen de disculpation, l’alibi d’un « happy end » où la friction se limite à une longue fellation d’experte adepte de l’irrumation. Ainsi le massage se fixe spécifiquement sur les zones érogènes ce qui limite les effets apaisants et relaxants de l’exercice prévu à l’origine. De surcroît, le terme « salon de massage naturiste » semble attirer des naturistes, inévitablement, ce qui augmente significativement les risques de dérapages sexuels.

Les salons chinois feraient de leur culture leur appât. Ils proposeraient tout type de frottement permettant de faire rejoindre le ying et le yang, la glace et le feu, l’homme et la femme. Ces prestations seraient diversifiées et comporteraient des massages tantriques et traditionnels. Ces arts thérapeutiques et énergétiques se dérouleraient dans un décor tamisé, relaxant, à la lumière diaphane. Cependant, les instituts présentant ce type de service pourraient se montrer plus à l’écoute de leurs clients. En effet, une fois passé les petites explications apprises par cœur par la masseuse Tibétaine sous diplômée sur les fonctions dispersantes, équilibrantes ou encore tonifiantes du massage chinois, on se rendraient compte du fossé entre la théorie et la pratique.

Pour soigner un traumatisme ou pour traiter le stress, les massages ou les quatre galets posés sur le front ne sembleraient pas suffire pour fidéliser le client. Ainsi, les massages chinois et naturistes se limiteraient à un simulacre de massage maladroit suivi d’une branlette du pénis à la main avec massage prostatique pour ceux qui le souhaiteraient.

Témoignage recueilli sur le web :

La chinoise active ses petites mains sur le sexe de l’occidental qui a besoin de souffler un peu, tel le rat-taupe nu mâle qui fait tout pour garder sa reine dans les meilleures conditions.

Ainsi, les massages seraient l’occasion de baiser, ni plus ni moins, sous couvert d’une excuse de « burnout » professionnel permettant d’avoir des petites entrées chez les chinoises du XVème arrondissement, offertes par le comité d’entreprise.

Les hommes ont bien inventé les religions pour se foutre sur la gueule, les restaurants pour manger, les vernissages pour se saouler alors pourquoi ne pas inventer des massages pour niquer? L’homme a toujours eu besoin de travestir ses plus bas instincts en nécessité culturelle, ceci donnant sens à ses pulsions intrinsèques. Se battre donc exister, manger et boire donc survivre, faire l’amour donc se reproduire. L’homme serait-il un animal social et la masseuse chinoise masturbatrice son suppôt ? Elle qui penserait flatter sa méthode ancestrale. Les massages naturistes et les massages chinois à Paris seraient donc très réputés pour la relaxation qu’ils procurent sur le muscle pubococcygien du périnée, ce qui est essentiel pour repartir du bon pied…

Asian Escorts : rencontre asiatique et Chinoise à Paris

Dans la Ville lumière, l’appréhension de ne pas trouver une escort girl du pays du soleil levant semblerait être une obsession.

Une monomanie légitime lorsque l’on voit les beautés qui ont parcouru la route de la soie pour rejoindre la Capitale de l’amour. Paris possède de nombreux quartiers asiates. Dans le 13ème arrondissement, certaines accompagnatrices de charme ou geishas s’offriraient à leurs partenaires avec cette dévotion qui leur est propre. Pour trouver directement une authentique escort asiatique sur Paris, le mieux serait de se rendre dans le « Triangle de Choisy », entre l’avenue d’Ivry et le boulevard Masséna. Il s’agit là du point zéro de l’Asie en France, le « ghetto » fantasque à escortes chinoises pour le commun des libertins qui se laisseraient aller à des rêveries depuis son confortable canapé : escort asiatique paris lovely…

Les sirènes du soleil levant apporteraient une nouvelle touche à l’accompagnement. Une patte culturelle qui impacterait fortement les sensations de plaisir. En effet, alors que Dieu est mort en Occident, ce qui provoque le rejet de l’esprit en matière de sexualité, l’approche des moukères asiates serait beaucoup plus globale. Par des techniques fines de déni d’orgasme et de maîtrise pour retarder l’éjaculation, les escortes Chinoises sauraient orienter leurs hôtes vers un plaisir sexuel plus subtile qu’elles nomment « réveil des canaux énergétiques ». Les habituels préliminaires sont alors substitués par des exercices de Qi gong et de stimulation de la libido, à base de massage et d’acupuncture. Une approche de la sexualité propre aux Asiates. Une distinction est cependant nécessaire entre la volupté de l’Asie continentale, symbolisée par Pattaya (sulfureuse station balnéaire de Thaïlande) et la sexualité d’une escort-girl Japonaise à Paris. Alors que les libertines Cambodgiennes, Chinoises, Indiennes et Thaïlandaise se tournent vers une pratique plus spirituelle de réceptivité réciproque, l’escort girl Japonnaise semblent piétiner. Issues d’un peuple à l’origine du bukkake, des poupées gonflables blessées, du bondage, du frotteurisme et de nombreuses autres curiosités, il ne serait pas simple pour une geisha japonaise de s’adapter au désir normatif de l’Européen en visite dans l’arrondissement des Gobelins.

Il faut tout de même savoir que près de la moitié des femmes célibataires nippones de moins de 35 ans n’ont jamais eu de rapport sexuel. Un chiffre difficilement superposable avec le monde virtuel de l’escorting parisien. L’avantage serait qu’une escort asiatique conviendrait parfaitement aux hommes ayant développé des perversions. A contrario, l’Asie continentale connaîtrait une surconsommation du sexe qui impacterait directement les habitudes des escortes girls chinoises qui s’installeraient à Paris. Fortement perturbées par les politiques de l’enfant unique, les femmes seraient des objets de désirs importants. Ainsi, elles se sentiraient belles, respectées et pourraient offrir le meilleur d’elle-même, que ce soit à Paris ou ailleurs..

© 2017 Love in Paris

Theme by Anders NorénUp ↑