Authormarcosls7

Conseils utiles pour réussir un séjour en Ouzbékistan

Envie de plonger dans un monde à part ? Suivre les traces des fameux explorateurs ou encore profiter d’une escapade culturelle ? L’Ouzbékistan peut fournir la réponse à toutes ces questions. Il compte essentiellement des vestiges millénaires et un superbepatrimoine architecturalqui promettent un dépaysement total à ceux qui viendront le visiter. Toutefois, avant d’y aller, il est important de prendre en considération les conseils suivants pour ne pas foirer une expédition sur ce territoire. Étant donné les diverses activités qu’on peut pratiquer dans la contrée ouzbek, il est, d’abord, préférable d’y concevoir un circuit thématique. L’organisation du séjour devrait ainsi dépendre de la durée de ce dernier ainsi que du budget prévu à cet effet. S’il est difficile de franchir ces étapes, les bourlingueurs pourront toujours avoir recours aux services d’une agence de voyages pour qu’ils puissent savourer chaque instant passé dans ce pays.

Agrémenter un voyage en Ouzbékistan par la visite des lieux suivants

Même si le territoire ouzbek ne présente pas de majestueux gratte-ciels et des édifices contemporains, il n’en demeure pas moins intéressant avec ses magnifiques patrimoines. Partir Ouzbékistan est, en effet, une occasion pour les amateurs de découvertes de visiter Boukhara. Il s’agit d’une cité antique de la route de la soie, dans laquelle on peut voirdifférents attraits comme des palais, des mausolées et des minarets. Pour rencontrer les Ouzbèks de cette région, une journée de détente à la piscine municipale est à privilégier. Sinon, ceux qui rêvent d’un pur moment de relaxation dans ce pays pourront profiter d’un instant de répit à l’ancien hammam de la ville. À part celle-ci, d’autres destinations ouzbeks charmeront à coup sûr les routards, mais il existe également des lieux parfaits pour réaliser une excursion. C’estle cas de la partie nord du lac AydarKul, un endroit propice à la randonnée à pieds ou à dos de chameau. Outre la promenade, une rencontre avec les nomades habitant sous des yourtes enchantera sûrement les aventuriers. Ces derniers pourront même passer une nuit avec ces locaux pour vivre une expérience totalement dépaysante.

Les points importants à ne pas oublier

En ce qui concerne les documents administratifs, les autorités ouzbeks ne sont pas généralement exigeantes. Par contre, avant la sortie du territoire, les responsables à la douane demandent souvent les justificatifs de paiement, les tickets ou encore les coupons de passage de leur hébergement et restauration. En réalité, ils vérifientsi les sommes que les voyageurs ont déclarées à leurs entrée et sortie sont parfaitement conformes. Pareillement, ce cas se présentelorsque les touristes changent d’hôtel. Alors, le mieux serait de toujours garder les règlements de service et les reçus pour éviter les problèmes. Par ailleurs, un séjour dans ce pays de l’Asie centrale se passera au mieux en compagnie d’un guide local. Effectivement, les étrangers en auront besoin, par exemple, lorsqu’ils veulent acheter quelque chose en magasin ou au marché. Ainsi, ils ne seront plus obligés de marchander pour payer un produit à un prix normal.

Shanghai, le coeur de l’Asie branchée

Shanghai est une ville située sur la rivière Huangpu, près de l’embouchure du Yangzi Jiang, à l’est de la chine.

Avec ses vingt-quatre millions d’habitants, ses trois-cent-soixante-dix mille millionnaires et ses quatre-vingt-dix milliardaires (un milliardaire sur vingt dans le monde vit à Shanghai), la ville de Shanghai est l’endroit branché de l’empire du milieu, la raison à un emplacement géographique idéal et à de multiples vagues d’immigration qui s’y sont succédées au fil du temps.

A Shanghai les gratte-ciels montent à vue d’œil et près de vingt mille chantiers permanents y sont assurés. Ce succès a commencé dans les années trente où l’occupation nippone en a fait un endroit à la mode. En effet, cent quarante-neuf « maisons de confort » proposaient des rapports sexuels à cette époque et les salles à opium étaient fréquentées par la bourgeoisie asiatique. Shanghai était ainsi et très justement surnommée le « Paris asiatique« , en hommage à la ville lumière déjà très en vogue à cette même époque.

De nos jours, les occupations ont évolué mais le succès reste le même. À titre d’exemples, les grandes stars du cinéma américain y ont leur lieu de villégiature et toutes les équipes de football européennes y vont pour étoffer leur préparation de présaison. Les défilés de mode sont quotidiens et les soirées branchées s’y succèdent régulièrement. Shanghai est donc la ville de la démesure où le sexe est présent partout et nulle part à la fois : dans les rues, sur les panneaux publicitaires, dans les discothèques pour millionnaires et rentiers… Par contre, il est absent de la culture mandarine et communiste qu’incarne aujourd’hui le céleste empire.

Pays de la censure et de la torture, il ne faut pas non plus aller trop loin dans la débauche à moins de lâcher un bon billet au Parti central, complice du régime nord-coréen, mais ça, c’est une autre histoire qui pourra donner matière à un nouveau sujet à présenter et à développer dans un futur article…
Aussi, les « codes » charnels se démocratisent de plus en plus et nous pouvons voir que les minijupes commencent à fleurir sur les rives du Huangpu ! Il n’est ainsi pas vraiment étonnant de constater l’exode des femmes des villes et des provinces environnantes, préférant venir flâner au sein de lieux plus attractifs à leurs yeux.

Mais une question se pose alors, que font les hommes des régions désertées par les femmes ? « L’hygiène du pénis » est quand même quelque chose à sauvegarder et nécessitant un minimum d’activité.

On peut donc émettre plusieurs hypothèses:

  • Soit une augmentation des rapports homosexuels.
  • Soit une hausse significative d’agressions sexuelles (dont on sait qu’ils sont friands dans certaines régions) ou bien une incontestable explosion de la masturbation.

Bref, la « perle de l’orient » n’a pas fini de dévoiler ses secrets issus de ce mélange explosif entre milliardaires et impécunieux consanguins, entre vitrines pour l’Occident et Parti central communiste adepte de la torture pour les opposants au régime.

Bon voyage à Shanghai si tel est votre souhait ! Sinon vous pouvez aussi rencontres les belles femmes chinoises de Paris qui se mettent à l’accompagnement de charme ou au massage naturiste.
Et au plaisir pour un peu de lecture et de partage…

Le massage naturiste Chinois

À Paris, beaucoup de salons de massage érotique ont ouvert leurs portes ces dernières années, que ce soit des établissements naturistes ou chinois. Ces maisons proposent différents types de massage et fournissent même des soins à domicile. Les établissements proposant des massages naturistes vont plutôt se concentrer sur les prestations body-body et autres corps à corps. Le principe est que la masseuse est nue et qu’elle enveloppe progressivement le client de sa peau sucrée et de sa sensualité. L’évasion, la relaxation et le bien-être s’en découlent naturellement. Le frottement naturiste body-body est souvent suspecté d’être le support, le moyen de disculpation, l’alibi d’un « happy end » où la friction se limite à une longue fellation d’experte adepte de l’irrumation. Ainsi le massage se fixe spécifiquement sur les zones érogènes ce qui limite les effets apaisants et relaxants de l’exercice prévu à l’origine. De surcroît, le terme « salon de massage naturiste » semble attirer des naturistes, inévitablement, ce qui augmente significativement les risques de dérapages sexuels.

Les salons chinois feraient de leur culture leur appât. Ils proposeraient tout type de frottement permettant de faire rejoindre le ying et le yang, la glace et le feu, l’homme et la femme. Ces prestations seraient diversifiées et comporteraient des massages tantriques et traditionnels. Ces arts thérapeutiques et énergétiques se dérouleraient dans un décor tamisé, relaxant, à la lumière diaphane. Cependant, les instituts présentant ce type de service pourraient se montrer plus à l’écoute de leurs clients. En effet, une fois passé les petites explications apprises par cœur par la masseuse Tibétaine sous diplômée sur les fonctions dispersantes, équilibrantes ou encore tonifiantes du massage chinois, on se rendraient compte du fossé entre la théorie et la pratique.

Pour soigner un traumatisme ou pour traiter le stress, les massages ou les quatre galets posés sur le front ne sembleraient pas suffire pour fidéliser le client. Ainsi, les massages chinois et naturistes se limiteraient à un simulacre de massage maladroit suivi d’une branlette du pénis à la main avec massage prostatique pour ceux qui le souhaiteraient.

Témoignage recueilli sur le web :

La chinoise active ses petites mains sur le sexe de l’occidental qui a besoin de souffler un peu, tel le rat-taupe nu mâle qui fait tout pour garder sa reine dans les meilleures conditions.

Ainsi, les massages seraient l’occasion de baiser, ni plus ni moins, sous couvert d’une excuse de « burnout » professionnel permettant d’avoir des petites entrées chez les chinoises du XVème arrondissement, offertes par le comité d’entreprise.

Les hommes ont bien inventé les religions pour se foutre sur la gueule, les restaurants pour manger, les vernissages pour se saouler alors pourquoi ne pas inventer des massages pour niquer? L’homme a toujours eu besoin de travestir ses plus bas instincts en nécessité culturelle, ceci donnant sens à ses pulsions intrinsèques. Se battre donc exister, manger et boire donc survivre, faire l’amour donc se reproduire. L’homme serait-il un animal social et la masseuse chinoise masturbatrice son suppôt ? Elle qui penserait flatter sa méthode ancestrale. Les massages naturistes et les massages chinois à Paris seraient donc très réputés pour la relaxation qu’ils procurent sur le muscle pubococcygien du périnée, ce qui est essentiel pour repartir du bon pied…

© 2018 Love in Paris

Theme by Anders NorénUp ↑